IMAGINA 3D 2012 : convergence et expansion de la 3D

Il me semble possible de résumer mes impressions à l’issue d’IMAGINA 3D 2012 par deux mots qui peuvent sembler contradictoires au premier abord : convergence et expansion. Convergence car le mouvement de convergence des technologies qui s’esquissait les années précédentes s’est amplifié et concrétisé cette année. Expansion car la 3D se développe très au-delà des usages professionnels et de ce que nous pouvions imaginer avec nos lunettes rétrécissantes de géomaticiens ce qui nous interpelle aujourd’hui de la même façon que Google Earth nous a interpellé en 2005.

Convergence

Il y a convergence entre les logiciels permettant de gérer et exploiter des maquettes 3D de territoire et les SIG : d’une part, les uns et les autres communiquent de mieux en mieux, d’autre part, les concepts d’entrepôts de données 3D que j’avais évoqués dans l’article publié à l’automne 2009 par Géomatique Expert (La 3D et les SIG : état de l’art et perspectives) sont aujourd’hui opérationnels dans plusieurs outils SIG du marché qui sont capables de gérer des vraies bases de données 3D : c’est ainsi le cas des solutions d’Autodesk et Bentley Systems, qui tirent depuis longtemps profit de leurs structures de données tridimensionnelles héritées de la CAO/DAO non géographique, mais également d’ESRI, Géoconcept et STAR APIC (ELYX 3D). Outre leur capacité à stocker des données 3D avec leurs représentations, ces outils disposent de fonctions d’exploitation 3D (analyse 3D, thématiques 3D) et leurs bases de données peuvent être accessibles à d’autres outils plus spécifiques (CAO/DAO, Web 3D, navigation dans les maquettes, etc) par des fonctions d’import / export ou des Web Services standardisés de l’OGC.

La convergence entre les outils du monde de l’architecture et les SIG n’est pas vraiment à l’ordre du jour (sauf pour les offres Autodesk et Bentley), mais celle des données est aujourd’hui réalisée, avec la capacité d’intégrer dans les modèles numériques de territoire des données issues des logiciels de conception architecturale par divers formats propriétaires ou standards : IFC pour les bâtiments 3D sera normalisé dans le courant de l’année 2012, CityGML pour les modèles de territoires 3D est un standard OGC, ces deux formats sont implémentés sur un grand nombre d’outils, et on sait passer de l’un à l’autre grâce à l’ETL FME.

Enfin, plus surprenante est la convergence entre le monde des SIG et celui de l’entertainement (jeux vidéos et films d’animation), à travers les logiciels de modélisation procédurale tels que CityEngine d’ESRI, qui permettent à la fois de reconstituer un environnement 3D à partir de règles utilisant les attributs des objets 2D (pour un territoire réel) ou de créer un territoire totalement virtuel en créant des villes et territoires à l’aide de ces fonctions. Il paraît que dans le film CARS 2, les villes ont été construites à l’aide de CityEngine.

Cette convergence illustre la frontière de plus en plus imprécise entre mondes réels et mondes virtuels, illustrée par les multiples exemples de réalité augmentée, dans lesquels ces deux mondes s’associent dans des interfaces communes, ce qui conduit à parler d’expansion de la 3D.

Expansion

L’expansion de la 3D est en premier lieu perceptible dans la multiplication des expériences et réalisations dans le monde de la géomatique et des applications 3D du territoire, mais ce mouvement est lancé depuis plusieurs années et la progression, bien que réelle, n’est pas spectaculaire.

L’expansion de la 3D se poursuit dans d’autres domaines professionnels. A l’origine, IMAGINA adressait surtout le monde de l’entertainement et celui de l’industrie (CAO/DAO industrielle). Aujourd’hui, à côté de notre domaine, le territoire, se développent d’autres usages de la 3D, liés par exemple à la capacité de fabriquer des objets conçus par ordinateur à l’aide d’imprimantes 3D : c’est le cas de divers usages du domaine de la santé (prothèses dentaires ou autres).

Mais l’évolution la plus spectaculaire est l’évolution des outils mobiles (de toutes sortes : smartphones, tablet PC, etc), qui prennent petit à petit l’ascendant sur les ordinateurs traditionnels, et dont les interfaces utilisateurs deviennent de plus en plus souvent 3D. En parallèle, les applications de réalité augmentée mixant des vues du monde réel, des modèles de territoire, de villes ou de lieux plus réduits (centres commerciaux), et des données (souvent à vocation commerciale ou marketing) se multiplient.

De fait, la question qui se pose à nous est de savoir si le fait que la 3D devienne « l’interface utilisateur » aura un impact sur nos métiers et nos processus similaires à celui de Google Earth il y a quelques années. Comment expliquer aux élus et au public que les SIG, c’est compliqué et que les données ne peuvent pas être mises entre toutes les mains quand les élus et le public prennent l’habitude de surfer sur Google Earth ? Nous devons nous attendre à ce que les dispositifs de concertation et de dialogue avec les citoyens autour des projets et de l’aménagement soient massivement impactés par la capacité d’une grande partie de ces citoyens à utiliser aujourd’hui ou demain (matin) des dispositifs de réalité augmentée sur leurs smartphones et autres mobiles.

En conclusion, IMAGINA est le bon endroit pour se mettre à niveau des évolutions concernant les modèles 3D de territoire, mais c’est aussi et surtout le bon endroit pour prendre connaissance des innovations que la 3D suscite de façon plus générale dans le monde des technologies de l’information et de la communication concernant le public ou d’autres secteurs professionnels.

Cet article, publié dans Géomatique en général, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s